Introduction

La société HPP Belgium (HPP-High Pressure Processing), porteur du présent projet Hipper-pack, implantée dans l’entité de Binche, est une entreprise de traitement par pascalisation de produits alimentaires créée fin août 2017 par les 5 actionnaires/gérants. Ce traitement consiste à soumettre des produits alimentaires comme par exemple les jus, la charcuterie, les plats préparés ou les produits laitiers, à des pressions isostatiques très élevées, de l’ordre de 6.000 bars, dans le but d’éliminer les pathogènes nuisibles et ainsi améliorer prioritairement la conservation des aliments traités ; celle-ci correspond en moyenne à 5 ou 6 fois la durée de conservation habituelle.

Outre le fait de lutter contre le gaspillage alimentaire, les autres avantages de ce type de traitement sont à mettre en lien avec l’étiquette ‘Clean Label’ qui est associée au process de haute pression, c’est-à-dire la sécurité sanitaire, la non-utilisation de conservateurs ou encore le maintien des qualités organoleptiques, de texture et de fraîcheur comme des goûts et des saveurs des aliments.

Compte tenu des avantages de cette technologie, la tendance est d’optimiser les procédés et de l’adapter à une large gamme de produits. Il existe dès lors un réel potentiel d’élargissement des applications en agroalimentaire, domaine qui nécessite d’étudier d’autres types de conditionnements qui seraient compatibles avec la technologie en question et qui pourraient répondre tant aux exigences des consommateurs qu’aux exigences réglementaires en vigueur ou qui se dessinent en matière de respect de l’environnement.

Le projet

Etant donné que l’aliment subit la pression dans son emballage, ce dernier doit présenter des qualités techniques et sanitaires spécifiques. Dans cette optique, l’entreprise HPP Belgium a identifié deux objectifs de R&D en matière de packaging innovant, à savoir la conception et mise au point d’un couvercle à membrane souple intégrée pour bouteille en verre et un emballage barquette en matières bioplastiques.

La mise au point de ces nouveaux conditionnements nécessite une série de tâches multidisciplinaires, lesquelles mobiliseront les compétences et expertises des partenaires du projet Hipper-Pack, à savoir les entreprises HPP Belgium, HTP Europe, Omniform ainsi que les centres de recherche Certech, Celabor et Materia Nova.

Si les trois entreprises maîtrisent les technologies relatives à leurs métiers industriels respectifs, à savoir le process des hautes pressions, l’injection plastique et le thermoformage, les centres de recherche cultivent eux aussi des expertises complémentaires qui seront mobilisées dans le projet. Le Certech interviendra spécifiquement sur la mise au point de la barquette en biomatériaux alors que Materia Nova se concentrera sur les composants non rigides des emballages développés, à savoir l’opercule de scellage de la barquette et la membrane souple du couvercle destiné au conditionnement en verre. Les mesures ciblées de migration et des phénomènes de dégradation physico-chimiques dans lesquelles le centre Celabor s’est spécialisé complètent l’approche partenariale.

A ce jour, ces deux types d’emballages innovants compatibles avec la technologie HP n’existent pas sur le marché des emballages alimentaires, il s’agit dès lors d’une opportunité de développer un nouveau segment de marché à destination de l’industrie alimentaire.

Les retombées économiques

Elles seront générées d’une part par l’augmentation significative des volumes traités par HPP Belgium dans ses installations et d‘autre part par les activités engendrées par la production des nouveaux emballages au sein des entreprises HTP Europe et Omniform. Outre l’augmentation des volumes de production au sein des entreprises précitées, l’impact économique du projet se traduit également dans les défis techniques à mener, ce qui renforce leurs expertises, et dans le positionnement concurrentiel de ces PME sur le marché des emballages alimentaires.

En termes d’emplois créés, l’entreprise HPP Belgium table sur l’engagement à court terme d’un minimum de 2 ETP supplémentaires afin de satisfaire les quasi-commandes très concrètes enregistrées auprès des clients demandeurs du conditionnement en verre. Outre ces implications opérationnelles, HPP serait par ailleurs la première entreprise à l’échelle européenne à proposer un traitement Haute Pression dans un conditionnement en verre, ce qui sans conteste est de nature à dynamiser plus encore le volant d’affaires.

Quant aux marchés concernés, on peut citer les jus de fruits mais également les produits laitiers, les soupes ou encore les aliments pour bébé qui représentent un potentiel important mais où la réglementation se doit d’être clarifiée.

Le conditionnement en plastique biosourcé permettrait lui aussi à HPP d’augmenter le volume des produits traités étant donné que de nombreux clients potentiels sont sensibles à l’aspect de durabilité du packaging ; les marchés concernés sont principalement dans ce cas les dips, tapenades et purées de fruits. Une première estimation réalisée par HPP table sur l’engagement de 2 ETP supplémentaires afin d’absorber les nouvelles commandes qui découleraient de la mise au point du conditionnement en plastique biosourcé.

La production des deux nouveaux types d’emballages donnera lieu à une création d’emplois de 5 ETP par les deux entreprises partenaires HTP Europe et Omniform qui interviennent respectivement dans la conception du couvercle à membrane souple pour bouteille en verre et la barquette operculée en matériaux bioplastiques.

Consortium