Valorisation du projet LaitHerbe : création d’une coopérative !

A l’occasion de la dernière Foire Agricole de Battice, les acteurs de la filière Marguerite Happy Cow (MHC) ont signé les actes constitutifs de leur coopérative. Celle-ci permettra de professionnaliser la filière née dans la foulée du projet « Laitherbe », labellisé chez Wagralim. Ce dernier, mené de 2010 à 2015, était coordonné par la Fromagerie Heritage 1466 (Herve Société) avec plusieurs autres partenaires : la Société Coopérative Agricole de la Région herbagère (SCAR), la Laiterie coopérative de Chéoux, le Centre de Recherches Agronomiques wallon (CRA-W) et Meurice R&D.

 

LaitHerbe : un projet de recherche

L’objectif de ce projet était de développer une filière durable (producteur – transformateur – consommateur) offrant des débouchés à valeur ajoutée pour les produits laitiers.

La filière reposait notamment :

  • sur la production d’un lait de haute qualité fromagère, grâce à une alimentation adaptée des animaux formulée à partir de produits locaux ;
  • sur la conservation et l’amélioration des qualités nutritionnelles et gustatives du lait, grâce au recours à des technologies d’assainissement du lait et de confection de fromages innovants en Région wallonne ;
  • sur la fabrication de produits typiques, en lien direct avec le terroir.

Un peu plus de 2 ans après la fin du projet, les résultats sont multiples :

  • le développement d’une nouvelle gamme de fromages et le renforcement de gamme existante chez Herve-Société (fromage de Herve AOP) portant un logo spécifique à la filière MHC permettant aux consommateurs de poser un choix orienté vers plus de durabilité lors de leurs achats ;
  • le développement d’un nouvel aliment pour bétail au niveau de la SCAR ;
  • l’intégration d’un deuxième transformateur dans la filière fabriquant une autre gamme de fromages, des fromages frais : la Fromagerie REGAL (également membre du pôle) ;
  • la création d’un cahier des charges qui garantit le caractère durable et local des produits mais aussi équitable pour l’ensemble de la filière. Par exemple, les vaches doivent pâturer minimum 180 jours par an ; leur alimentation est basée sur l’herbe ; les aliments complémentaires sont d’origine locale et garantis sans OGM ; mais aussi, l’instauration d’une prime variable, dont le montant est majoré en cas de faiblesse des prix du lait.

Ces résultats témoignent du dynamisme de la filière qui a pu se créer et ne cesse de se développer !

La constitution de la coopérative, rassemblant désormais agriculteurs et transformateurs, va professionnaliser la filière Marguerite Happy Cow. En effet, elle va non seulement permettre de la développer, la structurer, mais aussi fédérer les différents acteurs en une organisation commune créant davantage de valeur ajoutée pour chaque maillon.

Marguerite Happy Cow : une filière D’Avenir !

Coopération, Innovation, Responsabilité : 3 ingrédients que les acteurs de la filière Marguerite Happy Cow n’ont eu de cesse d’associer pour concrétiser leurs idées (suite à la crise du lait de 2009) en un véritable projet qui contribue à l’évolution du système agroalimentaire vers plus de durabilité.

Le développement de cette filière est sans nul doute un bel exemple d’initiative qui s’inscrit parfaitement dans la vision et les valeurs de la Démarche D’Avenir et contribue à la mise en œuvre de sa stratégie co-construite par les acteurs économiques du système.

Consultez le site web de Marguerite Happy Cow !

Vous souhaitez plus d’informations sur le développement de nouveaux projets chez Wagralim? Contactez notre département Projets