TERAFOOD – Capteur Térahertz compact, bas coût pour le contrôle de la qualité des aliments

Le but du projet est de développer un capteur compact et bon marché qui peut être utilisé dans des emballages de nourriture afin de contrôler la qualité de la nourriture et ainsi réduire les déchets. Le projet est coordonné par CNRS (Institute d’Electroniques, Microélectroniques et Nanotechnologie, Lille) et les partenaires sont VMicro SAS, Université de Gand, Université du Littoral Côte d’Opale et Flanders’ Food. Le projet dure 4 années.

Le projet vise à créer un capteur commercial permettant d’analyser la qualité d’aliments emballés. L’objectif est de contrôler la qualité d’emballages individuels, à tout moment du processus. Ce projet aura un impact déterminant sur l’économie de la région transfrontalière en proposant une solution permettant de réduire le problème de la détérioration des aliments et des déchets alimentaires dans l’industrie alimentaire, un secteur qui crée beaucoup de richesse dans la région frontalière. Le consortium est constitué de partenaires universitaires et industriels ayant l’expertise nécessaire à la fabrication de ce capteur. En parallèle, un certain nombre de partenaires se sont spécialisés afin de combler le fossé entre le monde universitaire et celui de l’industrie. Ces derniers assureront la valorisation du capteur développé et la dissémination des résultats obtenus. En outre, ils assureront via leurs réseaux de contacts industriels alimentaires (Food2Know, Flanders’ FOOD, ..) la diffusion et la vulgarisation de l’utilisation de la technologie terahertz en général et la recherche de nouvelles applications.

Decouvrez plus d’informations et le programme du Terrafood Kick-off Meeting du 12 juin prochain  ici.